DFG Baden-Baden
Tel:  +49 (7221) 2 51 10     
Fax: +49 (7221) 39 44 33     
Mail: info@dfg-baden-baden.de

18.04.2016

"Lapin, Lapin" oder "Hase, Hase"

Auteur: Coline Seneau - un enfant du théatre, de l'art dramatique et com6dienne. Mis en scène par Benno Besson 1986, traduit en allemand par sa petite fille Marie Besson.

Einführungsvortrag in französischer Sprache von Mme Madeleine Klümper-Lefebvre im Spiegelsaal des Theaters anläßlich der Premiere am 29. April 2016

Bericht: Adelheid Rosemann (französisch) und Klaus Rosemann (deutsch)

Madame Klümper-Lefèvre nous a présenté la comédie Lapin-Lapin, le contenu et une fine analyse de la pièce. Comme toujours, c'est avec délicatesse et compétence que Madame Klümper réussit à éveiller notre intérêt.

Madame Lapin - "Maman" pour ses cinq enfants et pour son mari - souhaiterait que tout aille pour le mieux dans sa famille. Tout autour d'elle semble bien se dérouler: son fils aîné Bébert va bientôt ouvrir son cabinet et comme docteur, il gagnera bien sa vie; ce qui est très important pour la Maman. Jeannot, le second, a une bonne place comme traducteur à Bruxelles. Quant aux deux filles - Lucie est bien mariée et Marie ne va pas tarder à se marier.

Et puis Lapin, le benjamin de la famille, est un as en mathématiques et un accro de science-fiction. Le Papa, lui, attend impatiemment une augmentation de son salaire!

Quelle réussite sociale pour cette Maman si sympathique au cœur d'or et à la main de fer!

Mais en vérité, elle ne veut pas voir la réalité. Comme le dit d'ailleurs le proverbe allemand: "Mein Name ist Hase, ich weiß von nichts".

En fait, Bébert, son fils aîné est à la tête d'une organisation clandestine!

Son second fils, ne savait soi-disant rien quand on a trouvé des armes dans ses valises!

Benjamin quitte le lycée!

Une des filles veut divorcer!

Son autre fille décide au dernier moment de dire "non" devant le maire et les invités lors de la cérémonie de mariage!

Et le père perd son emploi!

C'est trop pour la Maman. Elle hurle quand tout ce beau monde revient à l'hôtel "Maman".

Un hôtel à une seule étoile d'une pièce et demie où on étale des matelas le soir pour dormir!!

Mais après un moment de découragement, Maman réagit et dit: "on va fêter tous ces événements, le chômage du père, le divorce.... Bref, on fête un joyeux chaos!

 

Je mehr Mitglieder der Familie Hase, repräsentativ für viele andere, an der Gesellschaft scheitern, desto mehr Chaos herrscht allerdings auch in dieser.

Das ist wohl die eigentliche sozialkritische Aussage, die uns die Autorin Coline Sereau vermitteln will. Eine Gesellschaft, in der ihre kleinste Zelle, die Familie, zerbrich, steht bald selbst vor dem Auseinanderfallen. Alle Anzeichen dazu finden sich ja in der vermeintlichen Komödie. Da gibt es umstürzlerische Phantasien mit terroristischen Lösungsversuchen zweier Söhne, die ,,Mama" auf ehrbaren beruflichen Pfaden wähnt leichtsinniges Umgehen der Töchter mit ihren Partnern und schließlich Fliegende-Untertassen-Romantik des jüngsten Sprosses, der eigentlich ein guter Gymnasiast sein sollte, und der aber; um der Komödie ein Happy End zu geben, durch Zauberei die Familie rettet.

Die Scheinwelt, in der die Mutter lebt, die ihre Kinder und ihren Ehemann in besten Verhältnissen glaubt, zerplatzt wie eine Seifenblase.

Und haben sich nicht in vielen Gesellschaften, so auch in der unseren, politische Blütenträume als fauler Zauber entpuppt?